…des poules dans votre jardin… Pourquoi pas ?

Poules

Pourquoi élever des poules ?

Depuis quelques années, élever des poules dans un coin de jardin est de plus en plus courant même pour ceux qui vivent en ville.
Les motivations pour se lancer dans l’élevage de poules sont diverses :
– le plaisir de consommer des œufs frais
– pour un complément au compost maison
– pour l’économie et l’écologie
– pour une expérience de la nature (idéale pour les enfants)

Quelques points importants :

– Vérifiez les lois locales de votre commune, concernant l’élevage des poules.
– Prévoyez un espace en cage pour protéger les poules des prédateurs et pour qu’elles ne dérangent pas vos voisins. Il faut 2 à 3 m² d’espace intérieur pour 3 poules et un espace extérieur de 15 m² par poule.
Exposez le poulailler de préférence à l’Est pour l’abriter des vents du Nord et de l’ardeur du soleil de l’Ouest. Choisissez un sol qui ne soit pas trop humide. A l’intérieur de la cage, utilisez de la paille, des copeaux de lin ou de la sciure de bois pour le revêtement du sol. (c’est confortable, facile d’entretien et recyclable dans un composteur).

Les poulaillers mobiles peuvent se déplacer, ce qui permet aux poules de manger les insectes et d’apporter du fumier au sol à différents endroits du jardin.

Les poules pondeuses :

Selon les races, les poules pondent environ 150 à 250 œufs par an.
Les races réputées bonnes pondeuses peuvent pondre jusqu’à 300 œufs par an.

Dusk hen la poule cendréeRace issue du croisement entre des lignées de coqs Rhodes Island et de femelles Plymouth Rock. Elle est affectueuse et les manipulations ne la stressent pas. Elle apprécie la compagnie humaine jusqu’à suivre facilement son propriétaire jusqu’à la maison si elle en a l’opportunité.
poule blanche Sussex la poule SussexRace la plus commune, originaire du Sud de l’Angleterre dont la plus répandue est la blanche herminée. Elle ne se laisse pas facilement approcher, mais par contre, elle est très sociable avec ses congénères (ce qui n’est pas négligeable dans la basse-cour)
Son allure générale est assez drôle avec ses longues pattes.
thumbs_poule_noire la poule noire
C’est une très bonne pondeuse ; ses beaux œufs roux sont d’un bon calibre. Elle est aussi réputée pour être une bonne couveuse. Très jolie poule aux pattes légèrement plumées.
poule rousse La poule rousseRace issue de croisements ; c’est une des plus communes dans les basse-cours ( appelée aussi ‘poule fermière ‘ )
de nos campagnes. S’il y a une race que vous devez posséder, c’est bien celle-ci !
Robuste, excellente pondeuse et bonne couveuse, elle a en plus un bon caractère.
Pas farouche et curieuse, elle peut vous suivre dans vos allées et venues ; c’est une poule vraiment attachante.

L’alimentation :

Une alimentation équilibrée est importante pour assurer la santé et la longévité des poules ainsi que la qualité de leurs oeufs. Chaque année une poule peut picorer un total de 150 kg
de déchets alimentaires : elle assure une réduction considérable des déchets qui encombrent nos poubelles. Le gros avantage de la poule, c’est qu’elle est omnivore. Elle se nourrit de graines mais aussi de vers, d’insectes, de limaces, d’escargots etc…
Une poule mange environ 100 gr de nourriture par jour. Les céréales représentent 70% de la ration quotidienne. On trouve le plus souvent des mélanges équilibrés de blé, avoine, orge et maïs. Les poules préfèrent les graines concassées. Les protéines représentent les 30% restants que l’on trouve dans les pois, le lin, le tournesol, le colza etc… mais aussi dans la viande et le poisson, les vers, les insectes, les fruits et légumes. Dans leur parcours, elles mangent aussi beaucoup d’herbe indispensable à leur équilibre, mais aussi du gravier pour broyer les aliments dans leur gésier. Le déficit de calcium nécessaire à la fabrication des oeufs se comble au moyen de coquilles d’huitres broyées.
L’eau, bien-sûr, est indispensable et doit se trouver en permanence à la disposition des poules.