Poterie artisanale – fabrication Française

Art & matières

Poterie, tournée à la main, dans le respect de la tradition, nous permet de vous présenter une grande variété de formes et de coloris.
Contrairement à une idée reçue, la poterie vernie n’est pas nuisible à la santé de vos plantes !

Pièces Uniques

L’émail a pour seule fonction l’aspect décoratif et pratique (nettoyage facile, pas de formation de mousse et de dépôt).
Afin de profiter longtemps de votre achat et lui conserver tout son éclat, vous devrez protéger votre poterie du gel.
Une Poterie d’Albi, c’est le soleil de vos vacances chez vous,
à l’intérieur, toute l’année.

Lagerstroemia “Lilas des Indes”

lagerstroemia lagerstroemia_fleurs

Très bel arbuste à floraison spectaculaire, dont feuillage prend de belles teintes orangées à l’automne. Le Lagerstroemia est rustique et peu exigeant sur la nature du sol. Il préfère une exposition bien ensoleillée pour fleurir tout l’été. Il s’associe à merveille aux plantes méditerranéennes ( Lavande, Palmier nain… ) dans des massifs en arbuste ou en isolé (sur tige).

Les arbres fruitiers

arbres fruitiers jardinerie

Les arbres fruitiers ont leur place dans tous les jardins.
Au printemps, leur floraison éblouissante ajoute le plaisir des yeux à la gourmandise.

Où planter vos arbres fruitiers ?

Ils aiment en général une exposition ensoleillée. Certains, d’origine méditerranéenne, sont à rentrer en hiver (les agrumes, par exemple).
Sur la plupart des arbres fruitiers, la pollinisation est croisée, c’est à dire qu’elle se produit d’un arbre à l’autre. Il faut donc souvent planter plusieurs fruitiers ensemble, c’est le cas des pommiers et des poiriers.

Quand planter vos arbres fruitiers ?

De préférence à l’automne ou au début de l’hiver, mais aussi en février et mars.
Comment planter vos arbres fruitiers ?
Réaliser un trou de 2 à 3 fois la grosseur du conteneur, incorporer du compost additionné de fumier ou de terreau spécial plantation, dans une proportion de 1/3 de votre terre.
Comblez et tassez la terre avec le pied, en prenant précaution de ne recouvrir les racines que de 1 à 2 cm, pas plus. Arroser copieusement, puis placer un tuteur.

Choix des variétés

Il faut savoir que tous les arbres fruitiers ont une abondance de variétés. Cela permet d’avoir des récoltes à des périodes différentes.
Les fruitiers s’utilisent de diverses façons dans le jardin :

  • pour constituer un verger ou bien accompagner un chemin, il seront plus ou moins alignés.
  • mélangés dans une haie variée, pour masquer ou au contraire décorer un endroit du jardin
  • en isolé, pour créer un ombrage
  • plantés en bac ; sachant qu’ils seront moins fructifères

Les cultures les plus faciles dans la région toulousaine sont :

  • les cerisiers : plus particulièrement les variétés bigarreau ‘Burlat’, ‘Sunburt ‘ variété autofertile
  • les pruniers : Mirabelle, Reine Claude dorée, Reine Claude violette.
  • les figuiers, nashis, kakis dans n’importe quelle variété
  • les abricotiers : Bergeron, Polonais, Tardif de Tarbes greffés sur prunier myrobolan
  • les vignes : Amendin, Cardin et Aladin résistantes aux maladies
  • les poiriers : William, Doyenne du comice
  • les pommiers Ariane, car résistante aux maladies, et toutes les variétés anciennes
  • les pêchers et nectarines : pêche de vigne, Morton

Préférez les variétés adaptées à notre région et résistantes aux maladies et n’hésitez pas à demander conseil auprès de nos spécialistes.

L’entretien des fruitiers

La taille est en général indispensable pour obtenir de bonnes récoltes. Elle doit se faire en général à l’automne ou en hiver en fonction des espèces.
Pour les cerisiers, abricotiers, pruniers, figuiers, nashis, il faut tailler les 3 premières années
de 1/3 à ½ de la pousse de l’année précédente et supprimer les branches intérieures.
Pour les pommiers et poiriers il faut également tailler tous les rameaux auxiliaires à 3 yeux.
Les fruitiers sont gourmands. Chaque hiver, apportez-leur un engrais riche en potasse et phosphore, de préférence organique.

Un traitement d’hiver est fortement conseillé :

  • brûlez toutes les feuilles mortes et les déchets de taille malades
  • pulvérisez une préparation de bouillie bordelaise en novembre, janvier et mars.
  • effectuez également un traitement d’hiver pour éliminer les larves et les œufs cachés.

ARBRES FRUITIERS notre conseil cliquez ici

Réveillez votre pelouse de son hibernation !

C’est un phénomène bien connu : la plupart des gazons sont dans un triste état lorsqu’ils sortent de leur hibernation. Les causes principales sont le gel, les précipitations hivernales et aussi une éventuelle scarification au printemps.
Avec l’engrais Gazon Pur® DCM, votre gazon se rétablira rapidement.
Cet engrais à action double est idéal pour redonner à votre gazon sa belle couleur verte. Grâce à sa composition il diminue considérablement le lessivage des éléments nutritifs et par une action indirecte limite le développement des mousses, l’herbe dispose immédiatement de tous les éléments nutritifs nécessaires pour une croissance rapide.
De plus, comme c’est un engrais à longue durée d’action, il favorise la croissance de votre pelouse à long terme.

Notre conseil :
Pour une reprise rapide de la croissance de votre pelouse au printemps, il est essentiel que le sol présente un taux d’acidité correct.
A cet effet, il convient de chauler le gazon au tout début du printemps avec le Calcaire Vert® DCM. Cette chaux à action douce pour gazons est riche en magnésium pour contrecarrer l’acidification du sol et donner une belle couleur vert foncé à votre pelouse.

…des poules dans votre jardin… Pourquoi pas ?

Pourquoi élever des poules ?

Depuis quelques années, élever des poules dans un coin de jardin est de plus en plus courant même pour ceux qui vivent en ville.
Les motivations pour se lancer dans l’élevage de poules sont diverses :
– le plaisir de consommer des œufs frais
– pour un complément au compost maison
– pour l’économie et l’écologie
– pour une expérience de la nature (idéale pour les enfants)

Quelques points importants :

– Vérifiez les lois locales de votre commune, concernant l’élevage des poules.
– Prévoyez un espace en cage pour protéger les poules des prédateurs et pour qu’elles ne dérangent pas vos voisins. Il faut 2 à 3 m² d’espace intérieur pour 3 poules et un espace extérieur de 15 m² par poule.
Exposez le poulailler de préférence à l’Est pour l’abriter des vents du Nord et de l’ardeur du soleil de l’Ouest. Choisissez un sol qui ne soit pas trop humide. A l’intérieur de la cage, utilisez de la paille, des copeaux de lin ou de la sciure de bois pour le revêtement du sol. (c’est confortable, facile d’entretien et recyclable dans un composteur).

Les poulaillers mobiles peuvent se déplacer, ce qui permet aux poules de manger les insectes et d’apporter du fumier au sol à différents endroits du jardin.

Les poules pondeuses :

Selon les races, les poules pondent environ 150 à 250 œufs par an.
Les races réputées bonnes pondeuses peuvent pondre jusqu’à 300 œufs par an.

Dusk hen la poule cendréeRace issue du croisement entre des lignées de coqs Rhodes Island et de femelles Plymouth Rock. Elle est affectueuse et les manipulations ne la stressent pas. Elle apprécie la compagnie humaine jusqu’à suivre facilement son propriétaire jusqu’à la maison si elle en a l’opportunité.
poule blanche Sussex la poule SussexRace la plus commune, originaire du Sud de l’Angleterre dont la plus répandue est la blanche herminée. Elle ne se laisse pas facilement approcher, mais par contre, elle est très sociable avec ses congénères (ce qui n’est pas négligeable dans la basse-cour)
Son allure générale est assez drôle avec ses longues pattes.
thumbs_poule_noire la poule noire
C’est une très bonne pondeuse ; ses beaux œufs roux sont d’un bon calibre. Elle est aussi réputée pour être une bonne couveuse. Très jolie poule aux pattes légèrement plumées.
poule rousse La poule rousseRace issue de croisements ; c’est une des plus communes dans les basse-cours ( appelée aussi ‘poule fermière ‘ )
de nos campagnes. S’il y a une race que vous devez posséder, c’est bien celle-ci !
Robuste, excellente pondeuse et bonne couveuse, elle a en plus un bon caractère.
Pas farouche et curieuse, elle peut vous suivre dans vos allées et venues ; c’est une poule vraiment attachante.

L’alimentation :

Une alimentation équilibrée est importante pour assurer la santé et la longévité des poules ainsi que la qualité de leurs oeufs. Chaque année une poule peut picorer un total de 150 kg
de déchets alimentaires : elle assure une réduction considérable des déchets qui encombrent nos poubelles. Le gros avantage de la poule, c’est qu’elle est omnivore. Elle se nourrit de graines mais aussi de vers, d’insectes, de limaces, d’escargots etc…
Une poule mange environ 100 gr de nourriture par jour. Les céréales représentent 70% de la ration quotidienne. On trouve le plus souvent des mélanges équilibrés de blé, avoine, orge et maïs. Les poules préfèrent les graines concassées. Les protéines représentent les 30% restants que l’on trouve dans les pois, le lin, le tournesol, le colza etc… mais aussi dans la viande et le poisson, les vers, les insectes, les fruits et légumes. Dans leur parcours, elles mangent aussi beaucoup d’herbe indispensable à leur équilibre, mais aussi du gravier pour broyer les aliments dans leur gésier. Le déficit de calcium nécessaire à la fabrication des oeufs se comble au moyen de coquilles d’huitres broyées.
L’eau, bien-sûr, est indispensable et doit se trouver en permanence à la disposition des poules.